Communiqué de presse

Seuls cinq nourrissons de moins de six mois sur 10 soit 54% sont exclusivement allaités. L’eau est le principal obstacle

17 août 2020

La campagne « Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement » vise à encourager des politiques favorables à l'allaitement et des changements sociaux pour arrêter de donner de l'eau aux nourrissons de moins de six mois.

Cinq nourrissons sur 10 en République Démocratique du Congo (RDC) reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel au cours de leurs six premiers mois de vie, ce qui contribue à la malnutrition, aux maladies et même aux décès d’enfants, déclare aujourd’hui l’UNICEF.

L’UNICEF et le Ministère de la Santé viennent de procéder au lancement de la campagne Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement, en marge de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) 2020. Cette campagne vise à informer les autorités politico-administratives, les Partenaires techniques et financiers, les ONG, les entreprises, les associations, les médias ainsi que les communautés et les familles de l’importance de promouvoir, protéger et soutenir les mères pour mieux allaiter leurs enfants afin de bénéficier d’un meilleur départ dans la vie.

La RDC est le premier pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre où les enfants ne grandissent pas bien. En Afrique de l’Ouest et du Centre, le nombre d'enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance est passé de 23 à 29 millions entre 2000 et 2018 et environ 4,9 millions enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère contre 8.5 millions d’enfants de moins de 5 ans touchés par la malnutrition chronique en RDC. Près de 1.5 million d’enfants de moins de cinq ans souffrent malnutrition aiguë sévère selon l’enquête MICS 2018-2019.

« Le Gouvernement de la RDC, à travers le Programme National de Nutrition (PRONANUT) encourage les femmes à continuer de donner uniquement du lait maternel à leurs bébés au cours des 6 premiers mois de leur vie y compris dans le contexte de la COVID 19, quel que soit le statut COVID-19 de la mère ou de l’enfant », a déclaré Eteni Longondo, Ministre de la Santé Publique.

Pour que les enfants de moins de six mois restent en bonne santé, les données scientifiques recommandent de leur donner exclusivement du lait maternel à la demande (jour et nuit). Une mauvaise alimentation nuit de manière permanente à la croissance et au développement du cerveau des enfants.

« Il ne faut pas donner de l'eau où d'autres liquides et encore moins des aliments solides entre la naissance et l'âge de six mois, même dans les climats chauds et secs », a souligné Edouard Beigbeder, Représentant de l’UNICEF en RDC. « Le lait maternel contient toute l'eau et les nutriments nécessaires à la bonne croissance d'un enfant » a-t-il renchérit.

Selon des études menées dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, le lait maternel est le premier vaccin d'un nourrisson et sa meilleure source de nutriments. Les nourrissons qui reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel avant l'âge de six mois courent un risque accru de diarrhées et d'infections respiratoires. Le risque de décès est jusqu’à trois fois plus élevé que pour les nourrissons nourris exclusivement au sein.

L'allaitement présente également des avantages importants pour les mères : il accélère la récupération après l'accouchement, retarde le retour du cycle menstruel, ce qui permet d'espacer les naissances et réduire le risque de cancers.

L’'absence d'allaitement a un coût considérable. En plus des milliers de décès évitables d'enfants, le traitement des maladies, l'achat des substituts de lait maternel et la perte en productivité en raison des pertes cognitives liés à l'absence d'allaitement coûtent 409 millions de dollars par an à la RDC, selon les recherches réalisées par Alive & Thrive en juin 2019.

Afin de faire face à cette situation et de changer les mauvaises pratiques d’allaitement maternel, la campagne « Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement » va mener conjointement avec différents secteurs, notamment la Santé, l’Eau, hygiène et assainissement, l’Education, l’Agriculture, la Protection sociale et le Genre, des interventions clés conjointement avec plusieurs partenaires, dont le secteur privé et les médias en vue de promouvoir, protéger et soutenir les pratiques d’Alimentation du Nourrisson et du jeune Enfant (ANJE) y compris l’allaitement maternel exclusif uniquement sans eau jusqu’à six mois.

Pour matérialiser cet appel et faciliter une action immédiate, coordonnée et multisectorielle, le Gouvernement de la RDC, les Agences des Nations Unies, les ONG nationales et internationales ainsi que les partenaires techniques et financiers œuvrant dans la Nutrition en RDC ont pris l’engagement et signé au mois de juillet 2020, une déclaration conjointe sur l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 en vue prévenir la malnutrition sous toutes ses formes, la morbidité et la mortalité des enfants en RDC.

Seuls cinq nourrissons de moins de six mois sur 10 soit 54% sont exclusivement allaités. L’eau est le principal obstacle

JJ Simon

Jean Jacques Simon

UNICEF
Chef de Communication

Sylvie Sona

UNICEF
Communications Focal Point

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative

ONU
Nations Unies
UNICEF
Fonds des Nations Unies pour l'enfance

Objectifs poursuivis à travers cette initiative